Véhicules professionnels : les meilleurs choix

TWINGO GORDINI RS 1.6 16V 133 ch : Citadine peut-être, sportive sûrement

Vous aimez conduire et vous avez envie de vous faire plaisir… malgré tout (les limitations de vitesse, les radars, les risques de perdre quelques points de votre permis) ! Renault y a pensé et sa petite sportive, la Twingo Renault Sport, qui existe aussi en version Twingo Gordini RS, est faite pour vous. Ce « petit joujou » ne doit pas être mis dans toutes les mains, car avec son moteur essence 1.6 l, 16 soupapes de 133 ch, elle a un sacré tempérament.

 

 

TWINGO RENAULT SPORT : elle a tout pour être performante

Oui, c’est bien une Twingo. On la reconnaît facilement bien qu’elle ait des « épaules » de bodybuilder, des ailes avant et arrière élargies, des bavolets profilés et un becquet aérodynamique. Elle affirme ainsi son dynamisme, mieux même sa sportivité, ses envies de compét’… même si finalement, elle reste, de par son taille, une vraie citadine. Un peu pressée peut-être car la Twingo Renault Sport ne se veut pas sage du tout même dans la vie de tous les jours. Elle a du caractère et quand on prend place dans le « poste de pilotage », on ne peut pas douter de son esprit de sportive de haut niveau. Toutes les voitures n’ont pas de coiffes de pédales en aluminium, ni de volant 4 branches en cuir au dessin inspiré par celui des monoplaces de F1 ! Toutes les Twingo n’ont pas un compte-tours situé derrière le volant et sur lequel la taille des chiffres augmente au fur et à mesure que l’aiguille s’approche de la zone rouge (7 000 tr/min). Ce compte-tours est aussi équipé d’un voyant de changement de rapport qui alerte le conducteur de l’approche du régime maximal. L’ambiance générale dans l’habitacle « respire » la performance et les sièges avec leur ceinture de sécurité orange sanguine — une couleur que l’on retrouve sur les doubles surpiqûres de la sellerie — sont une invitation à peine déguisée à se sangler au plus vite pour pouvoir ressentir toutes les sensations qu’apporte une véritable (petite) sportive.

 

TWINGO RENAULT SPORT : sportive et extrêmement sûre

Et quand on tourne la clé, on en a une nouvelle confirmation. Le 1.6 l de la Twingo Renault Sport ne ronronne pas, il rugit. Les 133 ch (à 6 750 tr/mn) ne demandent qu’à se mettre au galop. Méfions-nous, un pied un peu lourd sur l’accélérateur et la mécanique s’emballe. Il faut, au début en tous les cas, y aller pianissimo. On prend cependant très vite le bon tempo et ce serait alors plutôt allegro vivace surtout si l’on monte dans les tours et que l’on a choisi le châssis Cup avec ses jantes de 17“ et sa banquette arrière fixe démontable et rabattable. 8,7 secondes pour passer de 0 à 100 km/h, voilà encore qui en dit long ! Pas de panique, les ingénieurs de Renault Sport ont doté la Twingo Renault Sport d’un châssis homogène, très réactif, mais jamais brutal. On a affaire à des professionnels de la course automobile et ils savent mieux que quiconque que priorité doit être donnée à la sécurité.

La Twingo Renault Sport a un comportement rigoureux, elle s’inscrit avec bonheur dans les virages et en accélérant progressivement en sortie de courbe, on retrouve une trajectoire parfaite. La voiture a aussi été conçue pour être vive à bas régime — elle atteint son couple maxi de 160 Nm (à 4 500 tr/mn) — et la boîte de vitesse à 5 rapports (raccourcis) favorise les reprises.

En résumé, la  Twingo Renault Sport — surtout quand elle porte le prestigieux nom de Twingo Gordini, s'inscrivant ainsi dans la lignée des voitures imaginées et motorisées par Amédée Gordini, surnommé « Le Sorcier » — est une vraie sportive qui a des consommations de (grosse) citadine. Pour profiter pleinement de ses qualités dynamiques pourquoi ne pas prendre quelques leçons (sur circuit) ? Voilà une bonne idée pour se rendre compte, par exemple, de l’efficacité réelle du freinage, puissant et endurant, bien servi par l’ABS et l’ESP (déconnectable) qui permettent de le maîtriser au mieux. Cette « sacrée coquine », si «  fun to drive » (amusante à conduire) et paradoxalement si sûre, est une belle réussite. Et que vive encore le plaisir automobile !

 

© Crédit Photo : Jean-Paul Harvey (Renault Sport)



07/08/2010
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres