Véhicules professionnels : les meilleurs choix

QUELLE PLACE DANS LES PARCS POUR LES MINI-URBAINES "RESPONSABLES" ?

Ont-elles vraiment une place dans les flottes ? Peut-être ce qui est certain en tous les cas, c'est qu'elles sont de plus nombreuses et que la multiplication de l'offre prouve qu'entreprises — et particuliers — y trouvent leur compte. Mais de qui s'agit-il ? Des voitures électriques, point du tout, de mini-urbaines "responsables". Le 82è Salon de l'auto de Genève nous a montré que, dans cette catégorie, le thermique a encore de beaux jours.

 

Renault vient de donner un petit coup de jeune bienvenu à sa Twingo et Fiat lancé une Panda de troisième génération qui ne manque pas d'atouts tandis que dans le groupe Volkswagen, ce sont au moins deux modèles qui s'inscrivent dans cette catégorie des mini-urbaines "responsables", la Volkswagen Up ! et la Skoda Citigo, esthétiquement très réussie. Peugeot et Citroën ne sont pas en reste avec les nouvelles 107 et C1, du restylage bien fait plus que des nouveaux modèles. Mais les faits sont là : le marché foisonne car on peut y ajouter une Fiat 500 L un peu moins bien réussie que la 500, mais dont les 4 portes sont, à coup sûr, un plus appréciable.

 

 

Sur ce dernier point d'ailleurs, la Twingo a, face ses concurrentes, une longueur de retard : elle n'est en effet disponible qu'en trois portes. Cela ne l'empêche pas de caracoler en tête de son segment, une place sur le podium qu'elle devrait tenir jusqu’à l’arrivée de sa remplaçante, en 2014. Il faut dire qu'elle a bien évolué et que les nouveaux moteurs disponibles dans quelques semaines ont des consommations record grâce à des modifications touchant l’aérodynamique, l’électronique moteur et les rapports de boîte de vitesses. Le 1.2 l essence affiche 4,4 l aux 100 km et 102 g de CO2 au km, et les diesel 1.5 l dCi 3,2 l et 85 g. Renault parvient à ces résultats sans l’aide d’un Stop & Start… et l'on ne peut que s'étonner que le constructeur français n'ait pas voulu — pour une question de coût ! — faire progresser plus encore les performances de sa voiture.

La nouvelle Fiat Panda, dans sa version MultiJet II (diesel) 1.3 l, est réjouissante et franchement, en ville, le Stop & Start qui permet d’économiser 10 à 12 % de carburant, ne nuit pas au confort de conduite. La petite Fiat multi-usage — la boîte à malice— arrive maintenant avec des mécaniques… bi-cylindres TwinAir de moins d’un litre développant 85 ch pour le turbo (seul compatible avec la boîte de vitesses robotisée Dualogic) et 65 ch pour l’atmosphérique avec des émissions de CO2 de 99 g au km, voire 95 g touche « ECO » enfoncée. Pas de quoi toucher un super-bonus, mais avec de telles émissions et de telles consommations, le budget carburant reste raisonnable.

 

La qualité en hausse

Ce qui frappe sur l'ensemble des modèles, c'est le saut qualitatif. Il est évident sur la Up ! et la Citigo est du même acabit. Il étonne plus encore sur la Twingo 2 qui retrouve, extérieurement, un peu de la personnalité qui a fait le succès de la première génération. Avec sa nouvelle face avant plus expressive, dotée de gros antibrouillards ronds intégrant les feux de position, son hayon redessiné qui accueille désormais les feux de recul, elle est très "sympa".

 

 

La Panda, elle, a subi plus qu’un simple lifting. Intérieurement sa ligne est joliment contemporaine et cette génération qui peut recevoir à son bord confortablement 4 personnes, éventuellement 5 personnes si le trajet n’est pas trop long ou si ce sont des enfants qui prennent place à l’arrière, avec un volume du coffre qui est loin d’être idiot (jusqu’ 260 l sans rabattre les sièges arrière), propose finalement un bel équilibre encombrement/habitabilité/modularité. Elle est de plus bien adaptée aux escapades routières et autoroutières et pourquoi pas montagnardes puisqu’il est prévu une version 4x4. Elle fait preuve, en toutes circonstances, d’une grande manœuvrabilité qui la sert dans le trafic ou au moment de se garer et, de plus, la rend amusante à conduire lorsqu’il faut enchaîner les virages. La Panda va même plus loin et se veut aussi plus sûre : certes l’ESP est en option, mais elle intègre, sur certaine version, le système de freinage LSCM (Low Speed Collision Mitigation) qui détecte, à moins de 30 km/h, des obstacles situés à faible distance et qui freine automatiquement.

 



09/03/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres