Véhicules professionnels : les meilleurs choix

PEUGEOT RCZ 2.0 l HDi : un superbe projet, une réalisation sans faille

On pourrait penser que c’est une hérésie de doter le plus beau coupé du marché d’un moteur turbodiesel fut-il à rampe commune et d’une grande modernité. Une fois au volant du Peugeot RCZ 2.0 l HDi , on comprend que c’est fantastiquement bien vu de la part du constructeur au lion et on applaudit des deux mains. Ce modèle équipé au plus haut niveau est aussi une réussite dans le domaine du comportement, de la sécurité et du… budget.

 

Peugeot RCZ 2.0 l HDi : les coupés Premium concurrents en danger

On le regarde de loin et déjà il est séduisant. Il s’approche et on découvre alors qu’il est simplement beau. On en fait le tour et on se met à l’admirer. Une sculpture moderne en mouvement, une ligne dynamique qui le fait ressembler à un… guépard (plus qu’à un lion) guettant sa proie. Larges épaulements, double bossage du pavillon, toit sombre et lunette arrière fortement teintée, deux arcs de cercle en alu qui « étirent » le Peugeot RCZ 2.0 l HDi vers l’infini. Il y a aussi ses portes au design si particulier et cet arrière dont le dessin est mis en valeur par une rivière de leds Nous sommes à deux doigts de l’œuvre d’art avec ce coupé sportif 2+2 aux dimensions qui renforcent l’impression d’équilibre général : 4,29 m de long (pour un empattement de 2,61 m), 1,85 m de large, 1,36 m de large. On monte à bord et on retrouve cette modernité. Les matériaux sont de grande qualité, les finitions impeccables. L’horloge centrale entourée de chrome, les cadrans façon carbone et leur cerclage en métal, le cuir des sièges (sur notre modèle d’essai) sont du plus bel effet. Le Peugeot RCZ 2.0 l HDi peut affronter sans complexe les coupés qui font le bonheur des… marques Premium allemandes.

 

Peugeot RCZ 2.0 l HDi : un moteur aussi performant que peu gourmand

Un coupé sportif se doit d’avoir un moteur digne de ce nom. Le choix du HDi 2.0 l est « top ». Il a été retravaillé et développe 163 ch sous le capot du Peugeot RCZ 2.0 l HDi. Il se met immédiatement en action. L’aileron arrière qui se déploie en fonction de la vitesse (une position 1 entre 85 km/h, une position 2 au-delà de 155 km/h), vient renforcer le comportement dynamique de la voiture. Le plaisir de conduire est immense. Les risques de perdre des points aussi. Sur l’A 15 en direction de Cergy-Pontoise, la circulation est nulle. Les radars veillent et il ne faut pas se laisser emporter. Presque silencieux, le moteur est d’une souplesse impressionnante. Pourquoi jouer de la boîte de vitesse manuelle alors que les reprises sont franches à tous les régimes et jusqu’en 6ème ? La meilleure position au volant est vite trouvée et le conducteur comme son passager avant sont très bien assis. Les informations importantes sont parfaitement lisibles, le système audio est de bonne qualité. Tout va bien. Il a neigé et la route qui mène vers Rouen est relativement étroite et (un peu) glissante. Le Peugeot RCZ 2.0 l HDi ne bouge pas d’un iota : la direction répond à la moindre sollicitation sans être trop souple, le freinage est puissant et bien assisté. Les épingles appuyées de la plongée sur la vallée de la Seine sont passées à … Non, inutile : le coupé accroche superbement et l’ESP ne se déclenche qu’à bon escient. Un pilote en profiterait aisément, plus prudemment, nous nous contentons de laisser l’électronique faire. Moteur gazole oblige, la passage à la pompe est à peine « douloureux ». Une moyenne juste au-dessus de ce qui est normalement possible sur un parcours autoroute/4 voies/route et 6,0 l aux 100 km : cela souligne le savoir-faire des ingénieurs. En résumé, le Peugeot RCZ 2.0 l HDi est une réussite à 200 % % même si, on doit l’avouer, la nécessité d’avoir des suspensions un peu raides pour répondre à l’esprit sportif de coupé se fait (un peu) au détriment du confort des passagers arrière. Pour le reste, le Peugeot RCZ 2.0 l HDi assure dans tous les domaines : l’esthétique et la technique, la sécurité, l’habitabilité et l’équipement ou encore les consommations et les émissions de CO2 (139 g/km).



12/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres