Véhicules professionnels : les meilleurs choix

PEUGEOT 308 : UNE VRAIE CONCURRENTE POUR LA GOLF

 

LogoCOTY_2014.jpg

 

Pari réussi pour Peugeot : la nouvelle 308 a été élue « Voiture de l'année » 2014. L'information est tombée à l'ouverture des journées professionnelles du 84ème Salon Automobile de Genève. Cette récompense lui a été attribuée par un jury de 58 journalistes représentant 22 pays européens qui l'ont préférée à la trentaine de nouveaux modèles d’origine américaine, coréenne, européenne et japonaise, qui étaient éligibles cette année. La 308 "Génération 2013-2014" est le 4ème modèle de la marque au lion distingué par ce prix prestigieux.  Elle succède à la 307 (2002), la 405 (1988) et la 504 (1969).

 

 

308_1306JBL037.jpg

 

On sait les difficultés que rencontre le groupe PSA Peugeot Citroën et l’on voudrait croire qu’avec les 208, 308 d’une part, les nouvelles Citroën C4 Picasso, C Cactus et autres DS  d’autre part, l’avenir du constructeur automobile hexagonal soit assuré ce qui est, fort heureusement, vraisemblable avec l'arrivée au capital du deuxième constructeur automobile chinois, DongFeng, et celle de l'état français aux côtés des actionnaires familiaux auxquels on peut reprocher d'avoir, par le passé, préféré les dividendes à l'investissement. revenons à l'essentiel, le produit :  au volant de la nouvelle 308, on se dit qu’on a rarement vu mieux. Il y a d’abord sa ligne : on aime ou on n’aime pas, mais elle ne laisse pas indifférent. Elle peut paraître un peu heurtée, manquant de fluidité, mais c’est ce qui donne à la 308 sa personnalité. On la voit dans le trafic urbain et si on la confond, c’est avec ses petites sœurs, 208, 2008. Affaire de famille.

A l’intérieur de l'habitacle, Peugeot joue la simplicité, la rigueur et la technologie. La prise en main est facile, les compteurs légèrement surélevés sont parfaitement lisibles, même le compte-tours qui, bizarrement, tourne à l’envers, les aiguilles se déplaçant dans le sens sénestrogyre autrement dit inverse des aiguilles d’une montre. A partir de l’écran central (tactile), on gère  le multimedia et le système de navigation, la synchronisation avec son portable et plus globalement les Peugeot Connect Apps, les services connectés rendus possible grâce à la la technologie de l’Internet mobile.

 

308_1305KL400.jpg

 

Une qualité perçue de haut niveau

La qualité perçue dans l’habitacle est de haut niveau : les matériaux de la planche de bord font bonne impression, les finitions sont soignées. Certes tout cela est noir, noir parce que cela fait sérieux (trop ?) et que nos amis d’Outre-Rhin aiment cela. Faut-il pour autant choisir l’option bicolore ? Ce n’est pas évident.

L’ergonomie des sièges avant — qui massent (en option) — et de la banquette arrière est parfaitement étudiée et bien que la garde au toit soit un peu juste pour des passagers de plus 1,80 m, l’espace intérieur n’est pas (trop) compté pour cinq adultes Dans ce domaine, la Golf est battue et l’excellent compromis trouvé entre confort et suspensions par les spécialistes de la marque française doit être scruté à la loupe par leurs collègues de Wolfsburg.

 

308_1306JBL046.jpg
 

 

Des motorisations performantes à commencer par le HDi 1.6 l de 115 ch

Disons-le d’emblée : le choix fait par Peugeot d’imposer au conducteur des petits volants sur la 308 comme sur la 208, ne recueille pas notre suffrage. Peu importe, la voiture est d’une grande agilité, elle se manœuvre du bout des doigts. La direction est d’une bonne précision, son comportement dynamique sans reproche et du coup, sur route et autoroute, on profite à plein des qualités — encore — des motorisations. Pour notre essai, notre 308 est doté du HDi 1.6 l qui développe 115 ch et qui est servi par une boîte manuelle 6 vitesses. Et là, on est une fois encore étonné. En bien : pas de vibrations, pas de nuisances sonores dans l’habitacle, des reprises franches synonymes de sécurité quand on double. On aimerait s’en tenir aux consommations normalisées ( 3,7 l/100 km, 95 g de CO2/km), mais en conduisant au maximum des limites autorisées et en tenant compte des embouteillages, l’ordinateur de bord affiche un 5 l aux 100 km. Satisfaisant.

Coté sécurité, Peugeot équipe sa nouvelle 308, en série ou en option, de toutes les aides électroniques à la conduite possible, le limiteur/régulateur de vitesse actif qui gère la distance avec le véhicule qui le précède, l’alerte de risque de collision, le freinage automatique d’urgence jusqu’à 20 km/h etc., mais aussi l’assistance au stationnement arrière.

 

Des VR aussi élevées que celles de la Volkswagen Golf ?

Reste le bilan financier et là on en revient à la comparaison avec la Golf. Cette dernière a tellement la cote (d’occasion) que ses VR sont élevées. La 308, proposée à prix légèrement inférieurs à finitions et équipements équivalents, relève le défi et les experts qui fixent les décotes, semblent optimistes. En location longue durée, les loyers en full service (tous services sauf les assurances) sont, chez tous les loueurs à commencer par la « captive » du constructeur, Credipar, intéressants.

 

 

 308_1305KL394.jpg

 

 

 



08/02/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres