Véhicules professionnels : les meilleurs choix

Opel Astra : une compacte qui joue les petites berlines familiales

Concurrencer les Peugeot 308 et VW Golf qui connaissent un franc succès, mais aussi la Renault Mégane qui sera commercialisée début 2016, tel est le défi que doit relever l'Opel Astra. Ce n'est pas gagné, mais elle a bien des atouts et ne devrait avoir aucun mal à s’imposer dans certains pays européens et notamment sur ses « marchés nationaux », l’Allemagne et, sous la marque Vauxhall, le Royaume-Uni. Mais quelle place peut prendre la nouvelle Astra sur le marché français ? Il est trop tôt pour répondre à cette question.

09_A296223.jpg

 

Plus longue que ses concurrentes avec ses 4,37 m, adoptant une nouvelle architecture allégée  — elle aurait perdu plus entre 100 et 200 kilogrammes, selon les versions, d’une génération à l’autre —, la nouvelle Opel Astra est très plaisante à l'œil. Elle est bien profilée et a "du chien". Sa face avant abaissée, sa ligne de caisse joliment soulignée et sa ligne de toit qui semble filer vers l’infini lui donnent une belle fluidité. C'est une grande compacte ou plutôt une petite berline familiale dans laquelle cinq passagers seront à l’aise. Le conducteur trouve facilement une bonne position de conduite grâce aux multiples réglages de son siège et du volant. On est aussi étonnamment bien assis à l’arrière et à l’avant. Le volume de coffre est limité.

 05_A295912.jpg

Connectée et bien équipée

La nouvelle Astra, ce sont également des équipements de confort et le meilleure de la technologie connectée. La version Business Connect est  dotée de la nouvelle génération du système multimédia IntelliLink qui intègre un interface Wifi et surtout Apple CarPlay pour pouvoir utiliser l’ensemble des fonctions de l’iPhone, Siri (commande vocale) compris. Opel offre encore (gratuitement la première année) son service de conciergerie Opel OnStar. On note qu’Opel a cherché à simplifier sa planche de bord et a, pour cela, éliminé (au moins en partie) la multitude de boutons si critiquée sur la génération antérieure. Certains de ces boutons doublent les commandes de l’écran tactile. Est-ce vraiment nécessaire ? Il faudrait par ailleurs peut-être songer à « libérer » de quelques touches le volant multifonction.

 Pour ce qui est de la sécurité et des systèmes d’aides à la conduite, la nouvelle Astra est à haut niveau. Recommandée l’option (450 €) « Caméra Opel Eye » ajoute la reconnaissance de panneaux de circulation (Traffic Sign Assistant), aide au maintien dans la voie (Lane Keep Assist) assistée de l’alerte de dérive (Lane Departure Warning), l’indicateur de distance de sécurité (Following Distance Indication) ou encore une alerte de collision avant (Forward Collision Warning) et même un freinage automatique (jusqu’à 60 km/h) avant une collision imminente. Il y a aussi sur de nombreuses versions de l’Astra  — mais a priori pas sur la finition Business —, la possibilité de choisir, moyennant 1 350 € quand même ! l’éclairage matriciel adaptatif full LED (Matrix IntelliLux LED®) qui permet d’adapter automatiquement le faisceau lumineux des phares pour ne pas éblouir les automobilistes arrivant en face.

 

07_A295893.jpg

 

Un diesel qui "va bien" et pourtant une (petite) préférence pour l'essence

Seule motorisation disponible en finition Business, le diesel 1.6 CDTI de 136 ch « va bien ». Il est d’abord bien insonorisé (sur nos modèles d’essai en tous les cas) et globalement agréable. Il fait corps avec la boîte manuelle à 6 rapports et les reprises à bas régimes sont nettes, permettant de doubler avec une bonne marge de sécurité. L’architecture des trains roulants est assez remarquable et la voiture n’est jamais prise en défaut en virage. La direction est plutôt précise, le freinage efficace et bien assisté électroniquement en cas de problème. Si l’on se comporte « en bon père de famille », que l’on adopte une écoconduite, l’Astra peut se comparer aux meilleures de ses concurrentes. Et que dire de l’Astra dans la circulation urbaine ? Que son gabarit est bien adapté et que sa motorisation se révèle très efficace et qu’elle sait rester sobre.

La motorisation diesel est déjà bien et pourtant, nous avons une (petite) préférence pour le moteur essence extra-light 1.0 ECOTEC Direct Injection Turbo de 105 ch. Il ne consomme que 4,2 l/100 km et n’émet que 96 g de CO2/km quand il est couplé à la boîte robotisée Easytronic 3.0. Bon, d'accord, il n'existe pas en finition Business et en entreprise, il faut opter pour la finition Innovation avec toutes les options indispensables,.

L'Astra 2015, berline 5 portes dès maintenant et Tourer (break) d'ici le printemps 2016, participe d'ores et déjà au renouveau de l’image de Opel car, pour nous résumer, c’est un produit de qualité, séduisant, comme le sont d’ailleurs les modèles sortis depuis 15 mois, la Corsa ou la petite Karl (qu'on aime vraiment beaucoup). Elle est proposée à des tarifs compétitifs. La grande inconnue reste ses valeurs de revente, mais in fine l’Astra 2015 devrait avoir des TCO dans la moyenne du segment. Dans ces conditions, pour les flottes d’entreprise, la nouvelle Astra à des atouts pour s’imposer face aux berlines compactes françaises (Peugeot 308, Citroën C4, future Renault Mégane), allemandes (VW Golf, Ford Focus, Skoda Octavia), japonaises (Toyota Auris) ou même coréennes (Hyundai i30, Kia Cee’d).

 

02_A297355 - Astra and Astra Sports Tourer.jpg

 

 

 



17/11/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres