Véhicules professionnels : les meilleurs choix

MATCH : Etes-vous plutôt Smart ou plutôt IQ ?

La Smart connaît un succès grandissant. Ses premiers pas au Japon sont éloquents et elle a su s’imposer dans les grandes villes aux Etats-Unis comme au Canada. A Montréal, en plein hiver, elle se faufile, glisse et se gare, amusant la galerie toujours étonnée de les voir aussi nombreuses dans la métropole québecquoise. Il a fallu dix ans pour qu'elle soit vraiment concurrencée… mais c'est désormais chose faite avec la Toyota IQ. Encore que…

 

 

SMART FORTWO : dix ans plus tard, le succès !

En France, l’instauration il y a dix mois du système de “bonus-malus“ a donné un véritable coup de fouet aux ventes : la  Smart Fortwo cdi (diesel) ne rejette que 88 g de CO2 au kilomètre et bénéficie d’un bonus de 1 000 €. Même les puissantes Brabus (72 kW/98 ch) permettent de faire une économie à l’achat de 200 € !

Depuis quelques mois, il existe une Fortwo mdh — pour Micro Hybrid Drive — qui est très appréciée en… entreprise et dans les sociétés d’autopartage. Okigo, la filiale commune d’Avis et Vinci Park, en a dans sa flotte. Cette mini-urbaine se distingue par son système “Stop & Start“ signé Valéo : le moteur se coupe lorsque la voiture, au freinage, atteint 8 km/h. Au moment où le conducteur lève le pied de la pédale de frein, elle redémarre en 350 millisecondes grâce à un alterno-démarreur qui, entrainé par une courroie, alimente un réseau d’électricité “interne“. Cette électricité est stockée dans une batterie couplée à un calculateur qui assure la régulation et un fonctionnement optimal du système “arrêt-démarrage“. Les premières fois, cela surprend et il y a un (court) temps d’apprentissage, mais très vite on apprécie et on adopte une conduite “cool“ favorisée par la boîte mécanique robotisée.

Disponible en coupé et en cabriolet, la Smart Fortwo mhd reçoit un moteur essence 52 kW/71 ch qui ne consomme que 4,3 l aux 100 km (cycle mixte) et n’émet que 103 g de CO2 au km. A terme, ce sont toutes les Smart qui bénéficieront du système “Stop & Start“, une … alternative en attendant, pour la fin de l’année (2010) la Smart Fortwo 100 % électrique !

Seule sur son marché depuis son lancement, la Smart a, depuis le début 2009, une concurrente sérieuse. Elle s’appelle iQ, est signée Toyota… et tire tous les bénéfices de l’expérience de la micro-2 places lancées il y a dix ans maintenant par le groupe Daimler Mercedes-Benz.

 

TOYOTA IQ : une vraie concurrente

La Toyota IQ (IQ… n’est pas sans évoquer l’“Intelligence Quotient“, le quotient intellectuel ou QI en français !) propose trois places en moins de trois mètres de long (2,985 m, soit seulement 30 cm de plus qu’une SmartTwo !). Trois “vraies“ places pour des adultes et même… une mini-place pour un jeune enfant, un chien de taille moyenne ou un sac supplémentaire. Le coffre est limité et naturellement l’IQ n’est pas faite pour les grands voyages. A bien y réfléchir cependant… n’avions-nous pas, il y a quarante ans, traversé l’Europe au volant d’une Fiat Cinquecento ? A deux à bord avec sacs à dos bourrés et tente à monter le soir.


En quoi la micro–citadine Toyota innove-t-elle ? Pas par ses mécaniques même si elles peuvent bénéficier d’un éco-bonus, voire d’un super éco-bonus (2 000 €) et qu’il semble qu’elles soient “évolutives“. Au fond avec l’IQ, Toyota prépare l’avenir et les moteurs thermiques pourraient (facilement) être remplacés par des moteurs “zéro pollution“. Le constructeur japonais sera alors bien placé pour répondre aux cahiers des charges des villes, de plus en plus nombreuses, qui veulent interdire leur centre aux véhicules “traditionnels“ ou à celles qui n’attribueront les marchés d’autopartage qu’aux véhicules électriques. Avec l’IQ, l’intelligence est au pouvoir. Car quelle est la principale qualité de l'IQ ? Sa maniabilité ! La garer est un jeu d'enfant, une fois qu'on en a compris les règles : la voiture est relativement large et toute "carrée" et cela demande un peu d'entrainement surtout si la rue est étroite et la place toute petite. Côté consommation, l'IQ ne se montre pas trop intempérante, mais attention quand même aux coups d'accélérateurs rageurs pour démarrer le premier au feu vert !

En résumé, Smart Fortwo et Toyota IQ sont deux conceptions différentes, mais finalement assez proches de la mini-citadine. Répondant aux mêmes besoins de mobilité en ville, pour 2 personnes seulement pour la Smart, 3 (ou 4 )pour l’IQ, elles préparent, ensemble, l’avènement d’une nouvelle ère dans l’histoire de l’automobile urbaine.



29/07/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres