Véhicules professionnels : les meilleurs choix

Kia Stonic : un « crossover urbain énergisant »

WGM_4559.jpg

 

Bon, nous ne savons pas très bien ce que cela veut dire, mais le constructeur Kia présente le Stonic comme un « crossover urbain énergisant ». Ce qui est certain en tous les cas, c’est que même s’il est fabriqué en Corée du sud, il est né dans les studios du centre de design du constructeur à Francfort et par conséquent parfaitement adapté au continent européen.

 

En rouge, en bi-ton jaune et noir, le Kia Stonic est vraiment sympathique, mais ce SUV compact reprend les codes stylistiques du moment et finalement ces lignes « cassées », cette découpe fort en vogue chez les constructeurs… japonais, ne sont pas des plus plaisantes à l’œil. Le Stonic va en pâtir car il devient difficile de l’identifier avec certitude dans la jungle des SUV asiatiques qui connaissent un grand succès en France.

Le petit SUV coréen n’est cependant pas dénué d’atouts pour conquérir le marché. Il peut compter sur ses dimensions fort bien étudiées : 4,140 m de long, 1,760 m de large et 1,520 m de hauteur. Son habitabilité est généreuse et 5 adultes y sont à l’aise tandis que le volume du coffre, 352 l pouvant aller jusqu’à 1155 l, sièges arrière rabattus, est bien dans la norme.

Les équipements du Stonic sont à la hauteur de ses ambitions : être un SUV compact, confortable et sûr. Il reçoit de nombreuses aides électroniques à la conduite (freinage d’urgence autonome avec détection des piétons, alerte de vigilance du conducteur, gestion automatique des feux de route, etc.) et un pack navigation avec des services connectés TomTom Live mis à jour gratuitement pendant 7 ans ce qui est peu courant. Pour bénéficier de l’ensemble de ces équipements, il faut choisir les deux finitions « haut de gamme » ou les finitions Business pour un usage professionnel.

 

 WGM_4666.jpg

 

Priorité au moteur essence 3 cylindres 1.0 l T-GDi 120 ch

Le Stonic reçoit un diesel CRDi de 1.6 l/110 ch qui a pris un « coup de vieux » au vu des nouvelles contraintes environnementales. En entreprise, il laissera la place au petit essence 3 cylindres 12 soupapes 1.0 l T-GDi qui développe 120 ch. La boîte manuelle à 6 rapports n’est pas des plus agréables et il faudra attendre l’an prochain pour pouvoir opter sur une boîte de vitesse automatique DCT à double embrayage. Cette mécanique 1.0 l turbo gardent des consommations raisonnables (6,8 l/100 km lors de notre essai) et ses émissions de CO2 (115 g/km) ne dépassent pas la barre fatidique des 120 g/km qui vaut un malus en 2018. Attention cependant, il ne faut pas mener le Stonic trop sportivement car, très vite, il se fait gourmand et si son comportement dynamique ne pose pas de problèmes même s’il a tendance à prendre de la gite dans les grandes courbes,

Le Kia Stonic bénéficie d’une garantie de 7 ans (ou 150 000 km) ce qui n’a qu’une légère influence sur les VR qui restent à des niveaux raisonnables… sans plus. Pourtant, en LLD. Le crossover urbain coréen ne s’en sort pas si mal notamment face aux Françaises, Renault Captur, Peugeot 2008 ou toute nouvelle C3 AirCross.

 

WGM_5495.jpg

 



01/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres