Véhicules professionnels : les meilleurs choix

Fiat Doblò Cargo : une évolution plus qu’un véritable nouveau modèle

Commercialisée ce printemps, la 4e génération du  Fiat Doblò Cargo est plus une évolution qu’un véritable nouveau modèle. Certes, il subit un « lifting » assez réussi et l’habitacle a été lui aussi revu. Globalement, on a pourtant l’impression que Fiat Professionnal est parti du principe qu’on ne change une équipe qui gagne et comme la gamme 2010 proposée marche plutôt bien…

09.jpg

 

Fiat Professionnal, la marque de utilitaires Fiat, a des ambitions en Europe en général, en France en particulier. Le  nouveau Ducato lancé il y a quelques mois est une belle réussite et l’an prochain, ce sera au tour du Scudo de faire peau neuve dans le cadre d’une alliance inédite avec… Renault. En attendant, c’est le  Doblò Cargo qui évolue comme il le fait tous les cinq ans depuis son lancement en 2000. Il a en effet connu une première « mutation » en 2005 avant de faire peau neuve en 2010.

 

Une silhouette plus fluide

2015, nous sommes dans les temps et pour bien signifier qu’il s’agit, à leurs yeux, d’un nouveau modèle, les responsables de la gamme Doblò Cargo à Turin — même si le véhicule est produit en Turquie — ont décidé de lui refaire un « visage ». L’avant du véhicule a été à des designers « maison » qui l’ont redessiné. Ils ont parfaitement réussi leur coup. Nouveaux pare-chocs, nouvelle calandre, nouveau groupe optique à l’avant — mais aussi à l’arrière —, le Doblò acquiert une silhouette plus moderne, plus fluide.

Ce premier coup d’œil est flatteur et l’on attend alors beaucoup du renouvellement de l'habitacle. Aucun doute possible, lorsqu’on s’assoit dans la cabine, on constate que la « qualité perçue » est en nette hausse. Nous sommes plus réservés sur le nouveau design du tableau de bord et à franchement parler, le nouveau volant ne change rien à l’affaire. Quant à l’insonorisation, il doit être possible de mieux faire encore et arriver au résultat obtenu pour  la version « ludospace »du Doblò ?

 

41.jpg

 

Dans l’attente d’une version « cabine approfondie »

Chez Fiat Professionnal, on insiste sur les nouvelles fonctionnalités dans l’habitacle. Rien dans ce domaine qui ne distingue le Doblò Cargo de la concurrence : la capucine existe depuis longtemps sur bien d’autres constructeurs et il faudra revoir d’urgence — si c’est possible — la nouvelle banquette avant multifonction qui est censée accueillir, aux côtés du conducteur, deux passagers. En réalité, il n’en est rien sauf s’il s’agit de très petits gabarits. Cette banquette intègre une « cachette secrète » de bon volume et le siège central qui se plie, peut être utilisé comme porte-documents. A noter que dans les versions deux places avec une grille de séparation amovible, le siège latéral est particulièrement inconfortable.

Pour transporter plus de deux personnes, on l’aura compris, il faudra trouver une autre solution. Et pourquoi pas la version « cabine approfondie » que Fiat Professionnal commercialisera prochainement. « One point », comme on le dit dans la langue de Dante ou de  revue et corrigée à l’aune de la fusion Fiat-Chrysler. Quelle tristesse que ces Italiens qui parlent de leurs produits italiens avec un accent italien dans la langue de Dan Brown ! C’est mettre du Ketchup Heinz sur des  Spaghettis Integrali n°5 (signés Barilla) et cuits al dente comme on sait si bien le faire dans les petits restaurants familiaux de Rome, Milan, Turin, Naples, Palerme, etc.

Pour profiter au maximum du nouveau Doblò Cargo, il faut l’équiper au mieux et pourquoi pas opter pour le système multimédia UConnect : son écran tactile de 5” est parfaitement lisible et s’il comprend le logiciel Eco-Drive qui permet au conducteur de surveiller ses consommations et ses émissions de CO2, il intègre aussi — moyennant un supplément de 500 euros HT — un GPS signé TomTom d’une excellente précision et un système « téléphone mains libres » Bluetooth.

 

51.jpg

Notre choix : le Multijet II 1,3 l EcoJet 90 ch

Le Doblò Cargo 2015 peut revendiquer le volume (de 3,4 à 4,6 m3) et la capacité de charge (jusqu’à 1 tonne) les meilleurs de sa catégorie. Il ne fait pas mieux que la génération précédente et est, sur ses deux points forts, désormais « titillé » par les Ford Transit. Ses motorisations feront-elles la différence ? Elles sont de bon niveau à commencer par le puissant Diesel Multijet II 1,6 l de 105 ch. Il nous semble cependant que le Multijet II 1,3 l EcoJet qui développe 90 ch, est plus équilibré. Start & Stop, pneumatiques à faible résistance au roulement, alternateur intelligent, pompe à huile à cylindrée variable et kit aérodynamique, il serait plus économe de 12 % que les versions « normales » (non EcoJet). Difficile de le vérifier naturellement, cette motorisation fait preuve de souplesse et elle a du couple (200 Nm dès 1 500 tr/mn). Elle semble tempérante puisque lors des essais dans la région de Turin, nous avons réalisé des consommations aux alentours de 6,0 l/100 km. Nous avons pu aussi apprécier la maniabilité du Doblò Cargo en ville et son confort sur la route grâce à sa suspension arrière indépendante Bi-link.

 

Des loyers compétitifs en LLD

Le  nouveau Doblò Cargo dont le fourgon tôlé est disponible en deux longueurs (4 406 et 4 756 mm) et deux hauteurs 1 305 et 1 550 mm), bénéficie de la plupart des aides électroniques à la conduite (ABS avec EBD, ESC et ASR, aide au démarrage en côte et même, à venir, Traction+ pour améliorer la traction en cas de chaussée glissante ou très mauvais état) et ainsi équipé, il est tout aussi sûr les passagers que pour les marchandises transportées. Il est fini avec plus de rigueur et devrait par conséquent, d’une génération à l’autre, croître en fiabilité. C’est d’ailleurs l’avis des experts qui lui attribuent des valeurs de revente en hausse de 3 à 5 %. Le TCO doit s’en ressentir et parce que le Doblò Cargo 2015, à motorisation identique et équipement équivalent, voit ses tarifs n’augmenter que de 2 à 3 % par rapport à la génération précédente (2010), les professionnels indépendants et les gestionnaires de flottes devraient s’y retrouver surtout en location longue durée.

55.jpg

 



21/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres