Véhicules professionnels : les meilleurs choix

CO2, MON DESAMOUR !

 

Ne vous méprenez pas sur le titre ! Nous vous le confirmons le diesel est toujours l'énergie la plus prisée des gestionnaires de parc automobile… et de leurs collègues tenant les cordons de la bourses. Plus de 8 véhicules sur 10 utilisent le gazole et l'on frôle le 100 % dans certains segments de marché. Seulement voilà, le diesel est désormais considéré comme cancérigène.

 

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC/IARC), l’agence pour le cancer de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) vient de classer les gaz émis par les moteurs diesel comme cangérogène pour l’homme. Le groupe d’experts réunis au siège du CIRC à Lyon, des spécialistes indépendants et que les lobbys n'impressionnent pas, ont simplement — mais rien n'est simple dans ce domaine — confirmé ce que l'on savait depuis des années et qui, hélas, restait sujet à polémique. Ils ont mis en évidence qu’une exposition au gaz s’échappements de ces moteurs est associée à un risque accru de cancer du poumon pour classer ces gaz dans le groupe 1 des cancérogènes pour les humains. Le doute n'est pas permis, les preuves s'accumulent et les publications aussi.

Cancer du poumon et de la vessie

Le Dr Christopher Portier, président du groupe d’experts, n'y va pas quatre chemns : « Les preuves scientifiques sont irréfutables et les conclusions du groupe de travail ont été unanimes : les émanations des moteurs diesel causent des cancers du poumon », a-t-il déclaré. Il souligne l’impact négatif pour la santé des particules elles-mêmes et de l’exposition au mélange chimique. Les experts vont plus loin notant une « association positive » avec un risque accru de cancers de la vessie. Nous sommes très loin des positions du CIRC de 1988. Il avait alors seulement classé les émission des moteurs diesel parmi les cancérogènes probables pour l’homme (groupe 2A). Une étude américaine réalisée chez des travailleurs américains exposés dont les résultats ont été publiés en mars 2012, a montré une augmentation de la mortalité par cancer du poumon. Le CIRC a décidé de lever le doute pour le diesel tout en réafirmmant que les gaz d’échappement des moteurs à essence reste dans la catégorie des substances « peut être cancérogène pour les humains (Groupe 2B) ».

Les futures normes Euro — à commencer par Euro 6 — devront tenir compte de ces nouvelles données. Et les gouvernements qui, comme en France, favorisent grandement le diesel aussi.



14/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres