Véhicules professionnels : les meilleurs choix

3000 € D'AIDE A L'ACQUISITION OU A LA LOCATION POUR DES VUL PLUS SURS

3 000 euros pour l’achat ou la location longue durée d’un utilitaire neuf à condition que le véhicule reçoive six équipements de sécurité requis… et que le chef d'entreprise s'engage à suivre un stage de sensibilisation (d'une journée). Cette offre de la Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAMTS) et plus précisément de sa direction "Risques professionnels", s'adresse aux entreprises de moins de 50 salariés et est valable jusqu'au 31 mai 2012.

Il s'agit de réduire le risque routier professionnel des véhicules utilitaires légers qui sont largement  impliqués dans les accidents du travail graves, voire mortels puisqu'en 2009 on a constaté 398 décès. Les accidents de la route qui surviennent en mission et en trajet (domicile - lieu de travail) représentent ainsi la première cause d’accidents mortels du travail en France !


 L'aide de CNAMTS s'inscrit dans une politique de "longue haleine" puisque le Livre blanc "Pour un VUL plus sûr" est sorti en… 2007.

Une question : pourquoi les constructeurs français — sur leur marché national — ne se mettent-ils pas au niveau de leurs homologues étrangers sur les véhicules de base ? Les 3000 € vont leur permettre de combler leur retard… aux frais des assurés sociaux. Pourquoi pas si l'amélioration de la sécurité des conducteurs de VUL passent par là ?

Attention ! Premiers inscrits, premiers et seuls servis : l'aide concerne 5 000 véhicules utilitaires et 5000 entreprises aidées dans leur action de prévention. Il est en effet temps que le parc français de VUL — 6 millions de véhicules  — se renouvelle un peu plus vite.

Pour en savoir plus, les entrepreneurs doivent s'adresser à leur Caisse régionale (Carsat) qui disposent — il faut le savoir — de (quelques) crédits supplémentaires pour des aides locales et régionales spécifiques. A négocier avec les ingénieurs conseils…

 

_______________________________________________________________________________

Six équipements + 1

 

Les six équipements qui permettent d'obtenir l'aide de 3000 € sont :

- le dispositif d’antiblocage des roues du type ABS ou équivalent  
- le dispositif d’aide au freinage d’urgence du type AFU ou équivalent  
- le contrôle électronique de la stabilité du type ESP ou équivalent  
- les airbags passagers  
- la cloison de séparation pleine sur toute la largeur et la hauteur du véhicule et
points d’ancrage, l’ensemble en conformité avec la norme NF ISO 27956   
- le limiteur de vitesse ou système équivalent, par exemple le bridage moteur

… mais un 'bonus" de 1000 € est réservé à ceux qui choisiront l'option indicateur de charge désormais disponible grâce à deux systèmes testés par l'INRS. Ce dispositif indique le poids total du véhicule afin d’éviter les surcharges lors du chargement.



05/05/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres